<tr bgcolor="#872B06"> <td>&nbsp;</td> <td height="25" bgcolor="#872B06" class="menu"><div align="left">La chorale</div></td> <td height="25" bgcolor="#872B06"><img src="http://www.afrikara.com/Images/ic_chorale.gif" width="29" height="15"></td> </tr>
ACCUEIL
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
 
abosolo.com
Livres sur Afrikara
Les derniers commentaires
  fabrice : je avoir le bibliographie de l'auteur??Svp ( 18 Octobre 2014 21H13)
svp
  fabrice : parlon de l'afrique ( 18 Octobre 2014 21H06)
slt
  maurice : ( 10 Août 2014 20H49)
j'adore ce roman
  Saada fomba : Le mandat ( 12 Avril 2014 17H41)
Je voudrais savoir plus sur le roman,son idee generale,son resume,sa conclusion.....
  ali issaka : le mandat ( 07 Avril 2014 12H49)
Skt,je voudrais avoir l resume du roman de sembene ousmane de page 114 a 190
  godwin : resume du roman ( 03 Avril 2014 22H17)
je veux savoir plus sur le roman le mandat et sonresume general...
  Boubacar Moussa : resumé ( 18 Mars 2014 08H45)
je voudrais avoir le resumé de l'etude de l'espace dans le mandat si possible
je vous remercie
  nombime : je vx savoir plus sur le mandat ( 27 Février 2014 20H09)
je voulai le resume du roman
  carmel : resume de la page 169 et 170 ( 22 Février 2014 13H31)
je voudrais un résumé de la page 169 et 170 du roman "le mandat" pour un exposé.
  esaie : eleve de seconde S1 lybe kpota ( 14 Février 2014 15H31)
roman d'un villageois
»Ajouter votre commentaire«
»Voir tous les commentaires «

Afrikara rend hommage au grand Homme qu'était Aimé Césaire. Que représentait pour vous Aimé Césaire?
L'un des pères fondateurs de la négritude
l'un des plus grands poètes du XXe siècle
un homme d'action, un militant, défenseur de l'identité nègre
un "éveilleur de conscience" de l'identité Noire
un pont entre les Antilles et la mère Afrique
l'homme politique le plus emblematique de la Martinique
Un homme debout, un Négre avec N majuscule
Autre
 

 Résultats

 Liste des sondages

Le Mandat de Sembène Ousmane : Celui d’aujourd’hui à l’image de celui d’hier … 
28/08/2007

Référence dans la littérature négro-africaine d’expression française, "Le Mandat" (Présence africaine, 2002) de l’écrivain et cinéaste Sembène Ousmane décédé en 2007 est certainement à relire, par les temps arrivés d’urgences des transferts financiers des migrants vers leurs familles restées au pays.

Les mouvements de diasporisation se sont accélérés et la fuite vers l’inconnu Occident est toujours plus à l’ordre du jour, non sans tragédies humaines, non sans cynismes politiques. La "démocratie bronzée au soleil", jeune ou naissante selon, semble impuissante devant l’horreur de ces errements crus et massivement mortels. Le corollaire de cette ruée hors d’Afrique qui s’intensifie avec la première décennie du XXIe siècle européen, véritable enfer continental pour les démunis, une nouvelle angoisse pour ceux qui restent : les partants pourront-ils faire parvenir les précieux mandats synonymes de salvatrices bouffées d’oxygène, de remboursements des emprunts octroyés par les proches pour financer l’investissement dans la traversée des mers séparant de l’Eldorado européen ? Périlleuse traversée s’il en est, à bord d’embarcations de circonstances et bravant maintes occasion de donner l’ultime coup de rame.

Mais à la lecture, relecture du roman de Sembène Ousmane, "Le Mandat", accroché au sommet de tellement d’attentes familiales, sociales enchevêtrées en devient un parcours du combattant, une odyssée. Et le dénommé Dieng qui doit récupérer le mandat envoyé par son frère parti travailler à l’étranger va goûter les aigreurs de ce chemin de croix. Ne doit-il pas fournir une carte d’identité, c'est-à-dire produire un acte de naissance, et donc passer par un dédale administratif pour espérer récupérer le sésame en temps et en heures ? Pour ce faire il doit se libérer de sommes d’argent qu’il n’a pas, c'est-à-dire s’en remettre … à d’autres. Pourtant il est aussi pressé de faire face, comme tout le monde, aux demandes de solidarités de ses proches et latéraux attirées par la perspective d’un surcroît d’argent, satané nerf de la guerre des entraides. Ruses, mesquineries, arnaques et escroqueries se pressent autour d’un mandat qui pourrait bien être dépensé avant d’être encaissé. Une façon d’être au monde des rationnements, de la disette.

Effets dissolvants et anomiques de l’argent sur des solidarités communautaires mises à mal par la misère et l’impératif de la débrouille ou peinture piquante de la dépendance des Africains dakarois aux subsides venus des migrants partis se débrouiller aux pays des blancs ? A revisiter, un air du temps est caché dedans !

Afrikara

Commentez cet article
  Nom*   
  E-mail :  
  Sujet :  
   
  Message*  
   
  Votre humeur  
Neutre Idée Question Etonné(e)
Trop drôle Mort(e) de rire Content(e) Clin d'oeil
Attristé(e) Pas content Triste Confus
Dubitatif Cool(e) Honteux Surpris(e)
abo

 
  Copyright © Afrikara.com . Tous droits réservés. R&eacute;alisation <a href="http://www.sakini.com" target="_blank" alt="Toute la Martinique" class="menu">SaKiNi.Com &reg;</a>