<tr bgcolor="#872B06"> <td>&nbsp;</td> <td height="25" bgcolor="#872B06" class="menu"><div align="left">La chorale</div></td> <td height="25" bgcolor="#872B06"><img src="http://www.afrikara.com/Images/ic_chorale.gif" width="29" height="15"></td> </tr>
ACCUEIL
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
 
abosolo.com
Histoire sur Afrikara
Les derniers commentaires
  94P5EOK7ZLs : ZPKXf3valtAC ( 21 Juillet 2016 22H07)
You make thgins so clear. Thanks for taking the time!
  Dk7BD05U5zKo : M22QOLRe5 ( 21 Juillet 2016 19H19)
Great list JRB!! I’ve worked with two of these finalists, fabulous performers! Thank you so much for this opportunity and I hope to meet you/wor [lire la suite]
  OmqI01XvaS : 7Nm4bYM1RF ( 29 Novembre 2015 07H52)
! par Loefc et Geoffroy le aofbt 10, 2012 11 h 42 min Pas de commentaire L’Expe9dition Grand Rift reievnt e0 partir de demain sur vos e9crans, pou [lire la suite]
  KrXsORtggF : DVeZoD62 ( 30 Septembre 2015 12H44)
dit :Thanks for one s marvelous ptsoing! I really enjoyed reading it, you re a great author.I will be sure to bookmark your blog and definitely will c [lire la suite]
  1 : 1 ( 28 Septembre 2014 06H44)
1
  1 : 1 ( 28 Septembre 2014 06H44)
1
  malanda andreyann : mes origines ( 17 Décembre 2010 07H54)
je suis content de lire l'histoire de l'ethiopie, car nous les kongo's sommes originaires de ce pays
  laure litet : revalorisation ( 05 Octobre 2007 15H16)
en tant qu'africaine je suis honoree par de telles initiatives.dites la verite sur chaque coin de notre cher continent me restaure le mental.si tu ne [lire la suite]
  SINSIN Mahougnon : ( 22 Septembre 2007 14H47)
Belle analyse que je partage entièrement.
  MeryAmon Mawuelom : ( 11 Septembre 2007 22H18)
il est clair que les parents de l'égypte antique sont à rechercher en afrique à l'exeption de tout autre endroit!!!
»Ajouter votre commentaire«
»Voir tous les commentaires «

Afrikara rend hommage au grand Homme qu'était Aimé Césaire. Que représentait pour vous Aimé Césaire?
L'un des pères fondateurs de la négritude
l'un des plus grands poètes du XXe siècle
un homme d'action, un militant, défenseur de l'identité nègre
un "éveilleur de conscience" de l'identité Noire
un pont entre les Antilles et la mère Afrique
l'homme politique le plus emblematique de la Martinique
Un homme debout, un Négre avec N majuscule
Autre
 

 Résultats

 Liste des sondages

Ethiopies : Non pas 2000 mais plus de 5000 ans d’histoire africaine 
10/09/2007

Le 12 septembre 2007 est considéré comme la date anniversaire du double millénaire de l’Ethiopie, événement salué avec force célébrations officielles et fierté nationale légitime. Dans le calendrier julien -de Jules César- qu’elle utilise et qui est une adaptation du calendrier égyptien ancien, l’Ethiopie porte ainsi ses 2000 ans d’âge symboliquement en 2007 de l’ère chrétienne. La plus ancienne nation africaine, une des plus vieilles au monde selon ce prisme rassurant.

L’antériorité que les Africains et l’humanité trouvent dans cette terre de civilisations chargée d’histoire (s) se décline sur plusieurs terrains, à l’instar de la préhistoire. Un des plus lointains fossiles humains dénommé Lucy [?] découvert en 1974, et conforté par la découverte en 2006 des restes étonnamment bien conservés d’une jeune enfant datant de 3,32 millions d’années, de l’espèce Australopithecus afarensis de Lucy, permit de localiser les premiers pas terrestres de l’humain.

 

L’Ethiopie peut tirer fierté de l’origine de son entité actuelle, le royaume d’Axoum et sa culture proverbiale. Brassages de peuples et de religions, ce pays fut une terre d’expérimentation du monarchisme, du multiculturalisme avant l’heure, l’islam, le christianisme introduit au IVe siècle et les cultes africains préchrétiens s’y étant épanouis globalement en bonne intelligence.

L’obélisque d’Axoum un temps volé par l’Italie impérialiste est revenu sur son ancestral oekoumène, et un art chrétien très ancien ainsi que des cathédrales au style remarquable émerveillent les curieux et le monde des érudits. Symboliquement l’Union africaine, après l’OUA, a fait d’Addis-Abeba, capitale d’Ethiopie son siège, tout en respectant scrupuleusement les diktats des puissances néocoloniales…

 

L’Ethiopie a servi et continu de servir de ressource référentielle aux anticolonialistes, seule nation africaine qui n’ait jamais perdu son indépendance et qui ait repoussé définitivement l’agresseur italien, par les soins de l’adulé Ménélik II. Grande nation, sa geste à travers le temps, les idéaux de sa monarchie, sa typicité inspireront les idéologies révolutionnaires ainsi que l’esthétique musicale la plus puissante du XXe siècle européen, la philosophie reggae.

 

Une visibilité internationale et une aura greffée aux performances époustouflantes des athlètes de ce pays, suit l’Ethiopie comme son ombre depuis les exploits annonciateurs d’une respectabilité mondiale d’un soldat du Négus, Abebe Bikila courant pieds nus sur les pistes de l’ex-puissance aux velléités coloniales en 1960 à Rome.

 

Cette version assez consensuelle de l’Ethiopie saute à pieds joints sur l’antiquité de ce pays dont les frontières étaient de loin plus grandes, fraternisant avec l’Egypte antique dont elle fut, dans son contexte négro-africaine le prédécesseur. En effet le mot Ethiopie vient du Grec Aithiopia, de aithiop qui signifie «visage brûlé», il désignait les Noirs, leurs pays, leur ère spatiale. Pour les Egyptiens, peuple frère, des dires même du premier historien européen Hérodote, l’Ethiopie était le pays de Pount, c'est-à-dire la Terre de Dieu, celle qui menait à leurs ancêtres.

La civilisation éthiopienne ne se comprend dès lors et dans une perspective éclairée par Cheik Anta Diop puis Théophile Obenga, que dans son continuum négro-africain, désignant le Soudan, Méroé et Napata. Les relations avec l’Egypte demeurèrent nombreuses et régulières, comme l’expédition de la reine Hatshepsout d’Egypte [1520-1484] vers Pount, pays d’abondance. La circoncision fut également une pratique qui permit d’associer le destin de ces peuples.

 

L’Ethiopie est donc le lieu de bien plus que 2000 ans d’histoire, d’une mémoire de plusieurs millénaires plus profondément ancrée dans les efforts des peuples et cultures africains pour produire des espaces viables et bâtir des civilisations aux liens humains originaux et combien forts. Elle est, dans son continuum culturel à l’origine de la civilisation pharaonique africaine qui a sublimé ses apports initiaux. Elle est la marque nègre plongeant dans la lointaine histoire des peuples d’Afrique, leur aspiration à l’infinitude, la luxuriance de leur culture matérielle, écriture, arts, architecture monumentale, technologie, progrès, religiosité et spiritualité.

Une Ethiopie antérieure à l’Egypte réunifiée autour du IVe millénaire avant l’époque contemporaine probablement par le roi Narmer, trahissant avec les autres grands royaumes africains des similitudes patentes -voir culture matérielle- recompose le visage du passé africain. Cette Ethiopie-là, Pount ou Soudan, renvoie plus à une Afrique nègre riche de ses myriades de traits mais unitaire dans ses valeurs, son intention fondamentale d’être, dans son grand mouvement de civilisation nilotique qui a irradié de part le monde.

 

 

L’enjeu d’une apparente simple question d’anniversaire, le double millénaire, se mue en agent de la conscience historique et le confinement oriental de l’Ethiopie à la corne de l’Afrique, lui voulant toujours plus de parents et de proximités avec les cultures arabes, ne rend pas compte de sa vérité historique, de l’Afrique nègre dans sa globalité, et les rapports de celle-ci avec ses différentes réalisations et civilisations.

Afrikara

Commentez cet article
  Nom*   
  E-mail :  
  Sujet :  
   
  Message*  
   
  Votre humeur  
Neutre Idée Question Etonné(e)
Trop drôle Mort(e) de rire Content(e) Clin d'oeil
Attristé(e) Pas content Triste Confus
Dubitatif Cool(e) Honteux Surpris(e)
rire

 
  Copyright © Afrikara.com . Tous droits réservés. R&eacute;alisation <a href="http://www.sakini.com" target="_blank" alt="Toute la Martinique" class="menu">SaKiNi.Com &reg;</a>