<tr bgcolor="#872B06"> <td>&nbsp;</td> <td height="25" bgcolor="#872B06" class="menu"><div align="left">La chorale</div></td> <td height="25" bgcolor="#872B06"><img src="http://www.afrikara.com/Images/ic_chorale.gif" width="29" height="15"></td> </tr>
ACCUEIL
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
 
abosolo.com
Histoire sur Afrikara
Les derniers commentaires
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : -1' ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  -1' : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
  1 : 1 ( 04 Novembre 2015 22H34)
1
»Ajouter votre commentaire«
»Voir tous les commentaires «

Afrikara rend hommage au grand Homme qu'était Aimé Césaire. Que représentait pour vous Aimé Césaire?
L'un des pères fondateurs de la négritude
l'un des plus grands poètes du XXe siècle
un homme d'action, un militant, défenseur de l'identité nègre
un "éveilleur de conscience" de l'identité Noire
un pont entre les Antilles et la mère Afrique
l'homme politique le plus emblematique de la Martinique
Un homme debout, un Négre avec N majuscule
Autre
 

 Résultats

 Liste des sondages

Biko-isme : Steve Biko, martyr de la Concience noire disait ... 
13/09/2007

Astre fugitif de la lutte de libération des Noirs d’Afrique du sud et du monde, Steve Biko naquît en 1946 dans un township de la province du Cap et mourut des suites des tortures et traitements inhumains infligés par la police terroriste du régime d’apartheid. Coïncidence ? Le fondateur du mouvement de la Conscience noire rendit son dernier souffle un 12 septembre 1977 soit le même jour que son père Mzimkhayi qui avait lui aussi péri tué par un policier blanc le 12 septembre 1951 lors d’un rassemblement de militants.

La vie de Steve Biko a été écrite, chantée, immortalisée par le Biko de Peter Gabriel ou par le film Cry Freedom qui révélé à l’époque une étoile montante du cinéma en la personne de Denzel Washington. Si la résistance héroïque de Biko est connue, son parcours de rebelle à l’ordre raciste et ségrégationniste commença dès l’école secondaire où il s’était fait exclure pour attitude anti-establishment. Certes avec un père et un frère impliqués dans la cause antiraciste il avait de qui tenir.

Steve Biko créa le premier syndicat étudiant exclusivement noir en 1969, le South African Students Organisation (SASO) et innova dans le combat de libération en se focalisant sur la dimension psychologique, la conscience des Noirs, seule instance à partir de laquelle un processus révolutionnaire émergerait selon lui. Pour cette raison il se coupa des libéraux blancs anti-apartheid, pour s’investir dans la fédération des efforts des Noirs eux-mêmes et entre eux. Une attitude et stratégie qui le distinguaient nettement d’autres partis engagés dans la lutte de libération comme l’ANC. C’est dans ce contexte qu'il produisit une philosophie politique, une approche de la Conscience noire qui reste encore actuelle, et adaptable à des environnements sociopolitiques différents.

Charismatique et éloquent, Biko le militant, l’ancien étudiant de l’école de médecine disait :

  • "Les Noirs sont fatigués de rester sur la touche à regarder un jeu auquel ils ne pourraient jouer. Ils veulent faire les choses pour eux-mêmes et par eux-mêmes touts seuls" Cf. Letter to SRC Presidents, I Write What I Like, 1978

  • "La conscience noire est une attitude de l’esprit et une façon de vivre, la plus positive appelée à émaner du monde noir pour longtemps. Son essence est la réalisation par l’Homme noir du besoin de s’unir avec ses frères autour de la cause de leur oppression -la noirceur de leur couleur- et d’agir en groupe pour se débarrasser des chaînes qui les attachent à la servitude perpétuelle.". Cf. The Quest for a True Humanity, I Write What I Like, 1978

  • "Nous n’avons pas besoin qu’on nous rappelle que c’est nous, le peuple indigènes, qui sommes pauvres et exploités sur la terre de notre naissance. Ce sont de tels concepts que la démarche de la Conscience noire veut éradiquer de l’esprit de l’homme noir avant que notre société ne soit entraînée au chaos par des personnes irresponsables au bagage culturel fait de coca-cola et de hamburger." Cf. The Quest for a True Humanity, I Write What I Like, 1978

  • "Homme noir tu es dans ton droit / Homme noir tu es chez toi". Slogan de l’organisation SASO

  • "En prélude, les Blancs doivent être amenés à réaliser qu’ils sont aussi humains, pas supérieurs. De même pour les Noirs. Ils doivent être amenés à réaliser qu’ils sont humains, pas inférieurs". Selon le Boston Globe, 25 octobre 1977

  • "On est soit vivant et fier soit mort, et quand on est mort on ne s’en fait plus" Cf. On Death I Write What I Like, 1978

  • "La plus puissante arme de l’oppresseur c’est l’esprit de l’oppressé". Speech in Cape Town, 1971

  • "Le principe de base de la Conscience noire est que le Noir doit rejeter tous les systèmes de valeurs qui tendent à faire de lui un étranger dans son pays de naissance et à réduire sa dignité humaine de base." De "Steve Biko’s evidence given at the SASO/BPC trial, 03 mai 1976.

  • "Etre un Noir n’est pas une question de pigmentation- Etre noir est le reflet d’une attitude mentale". The definition of Black Consciousness I Write What I Like, 1978

  • "Il devient plus nécessaire de voir la vérité comme elle est si on réalise que le seul véhicule du changement ce sont ces gens qui ont perdu leur personnalité. La première étape cela dit est de faire revenir l’homme noir à lui-même, d’injecter de nouveau de la vie dans sa carapace vide, de lui infuser fierté et dignité, de lui rappeler sa complicité dans le crime en acceptant de se faire utiliser et par ce fait en laissant le règne suprême du mal dans son pays de naissance." Cf. We Blacks, I Write What I Like, 1978

  • "Simplement en nous définissant comme noirs vous avez commencé le chemin vers l’émancipation, vous vous êtes engagés à lutter contre toutes les forces qui visent à utiliser votre négrité comme un cachet qui vous marque comme un être servile." Cf. The definition of Black Consciousness I Write What I Like, 1978

Le jeune homme de 30 ans que la brutalité afrikaner arracha à son people est resté très populaire et son héritage de fierté nationale, noire, a contribué à forger l’Afrique du Sud telle qu’elle est aujourd’hui, en servant par ailleurs de référence constante de dévouement et de lutte sincère contre le racisme.

Les accents fanoniens de Biko sont assez identifiables même si on n’insinue pas qu’il se soit inspiré de son frère de lutte, nègre emblématique, penseur martiniquais et révolutionnaire. Il est à remarquer que les deux, Fanon et Biko, issus de formation en médecine ont perçu avec acuité la dimension pathologique du problème noir. Complexe de supériorité du Blanc et d’infériorité du Noir. La Conscience noire qui de ce point de vue au moins demeure entière à l’ordre du jour avait entrepris cette thérapie voulant toucher l’attitude mentale par laquelle le Noir souscrit sinon reproduit ses asservissements. Une approche par l’attitude mentale qui probablement fait défaut dans la compréhension contemporaine des comportements quelques peu régressifs et inconséquents que beaucoup d’Africains, les élites singulièrement, démontrent avec une inquiétante stabilité.

Un héritage à fructifier.

Merci Biko.

Pierre Prêche

Commentez cet article
  Nom*   
  E-mail :  
  Sujet :  
   
  Message*  
   
  Votre humeur  
Neutre Idée Question Etonné(e)
Trop drôle Mort(e) de rire Content(e) Clin d'oeil
Attristé(e) Pas content Triste Confus
Dubitatif Cool(e) Honteux Surpris(e)
abo

 
  Copyright © Afrikara.com . Tous droits réservés. R&eacute;alisation <a href="http://www.sakini.com" target="_blank" alt="Toute la Martinique" class="menu">SaKiNi.Com &reg;</a>