<tr bgcolor="#872B06"> <td>&nbsp;</td> <td height="25" bgcolor="#872B06" class="menu"><div align="left">La chorale</div></td> <td height="25" bgcolor="#872B06"><img src="http://www.afrikara.com/Images/ic_chorale.gif" width="29" height="15"></td> </tr>
ACCUEIL
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
 
abosolo.com
Musique sur Afrikara
Les derniers commentaires
  uoWIf6JubU : tY1Jb7oHURF ( 12 Mars 2017 09H17)
Why the Rapture … Why the Rapture BEFORE Day of Wrath? Is it so that we “mamby pamby” Christians won’t have to go through any [lire la suite]
  1 : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  1 : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  1 : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  1 : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  1 : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  1 : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  -1' : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  1 : 1 ( 29 Mars 2014 20H58)
1
  1 : -1' ( 29 Mars 2014 20H58)
1
»Ajouter votre commentaire«
»Voir tous les commentaires «

Afrikara rend hommage au grand Homme qu'était Aimé Césaire. Que représentait pour vous Aimé Césaire?
L'un des pères fondateurs de la négritude
l'un des plus grands poètes du XXe siècle
un homme d'action, un militant, défenseur de l'identité nègre
un "éveilleur de conscience" de l'identité Noire
un pont entre les Antilles et la mère Afrique
l'homme politique le plus emblematique de la Martinique
Un homme debout, un Négre avec N majuscule
Autre
 

 Résultats

 Liste des sondages

Hommage Afrikara à Coltrane : Jean-Jacques Elangué, saxophoniste de Jazz parle du maître JC 
16/09/2007

John Coltrane est désormais installé dans l’histoire de la musique connue et reconnue comme une légende, un monument, et dans le jazz comme un révolutionnaire, un avant-gardiste, un dieu sur terre qui repoussé le plus loin possible les limites de ce genre. Né en 1926 dans un milieu familial où la musique est présente à peu près partout, il décèdera de suites de maladies en 1967, le 17 juillet après avoir considérablement transformé le jeu de son instrument favori et enrichi la conception que l’on se faisait avant lui de l’improvisation, du jazz. Une vision, une énergie l’anime, celle de rapprocher sa musique du divin, celle de rechercher Dieu en offrant l’Amour suprême à tous par la musique. Une philosophie qui a suivi des années de fortes addictions, avant son éveil spirituel et sa métamorphose artistique. Un Africain Américain qui a par ailleurs toujours gardé les liens spirituels avec la patrie de départ, l’Afrique, par les thèmes, les influences musicales, les rencontres. Son dernier concert intitulé The Olatunji concert où il interprète deux titres ne contient-il pas le fameux «Ogunde» dédié à la divinité vaudoue Ogun ?

 

Jean-Jacques Elangué, professionnel du jazz, diplômé de conservatoire et enseignant cette musique dont il est passionné, est avant tout un saxophoniste de la nouvelle génération, qui creuse au fond de son propre viatique culturel, ses tripes -Missounga le nom de son album avec le groupe Los Africanos- pour réinventer un jazz rageur autant que sensible. Alors que son répertoire «Shades of Ouiddah» fait un tabac dans les festivals de jazz et sur les places bien fréquentées, arrachant des félicitations et éloges à Télérama entre autres, le saxophoniste africain rendra hommage au maître africain américain en lui consacrant une relecture de ses classiques les 05 et 06 octobres 2007 au Baiser salé. Auparavant, il présentera dans une conférence musicale à la librairie Anibwe le 30 septembre 2007 en partenariat avec Afrikara, consacrée au monstre sacré, avec son saxophone et une contrebasse très au fait.

 

Afrikara a proposé à l’artiste Jean-Jacques Elangué de raconter son Coltrane, et de nous le dévoiler un peu avant les échéances des 30 septembre, 05 et 06 octobre 2007.

 

 

Afrikara: Jean-Jacques Elangué vous êtes compositeur et musicien de Jazz, saxophoniste de surcroît que représente l’œuvre de John Coltrane pour un saxophoniste de la nouvelle génération ?

Jean-Jacques Elangué : John Coltrane est une légende qu'on le veuille ou non; D'ailleurs la spiritualité qu'il développe durant toute sa carrière en dit long sur son oeuvre qui d'après moi, se substitue à un message d'«amour» ,de «paix» ou même de générosité .

 

Afrikara: Comment explique t-on que Coltrane ait autant marqué la musique jazz ? Quels sont ses principaux apports

Jean-Jacques Elangué: le point essentiel traduisant l'influence du jeu «Coltranien» sur la musique de jazz repose sur deux facteurs:

 

·          Le lyrisme, l'album Crescent enregistré en 1964 nous en dit pas mal sur le sujet. Il représente l'une des oeuvres majeures de John à tout point de vue, le titre Wise one n'est -il pas une merveille?

 

·          La fluidité, le discours de l'homme est tel un chemin, jonché de virages et courbes mélodiques, le tout soutenu par un langage «harmonique» plutôt impressionnant. Prenons l'exemple de l'exposé du hit «My favorite things» thème qui nous a éclairé sur les subtilités que notre Héros tire de son saxophone soprano ... Thank you Steve Lacy -qui a inspiré Coltrane pour le sax soprano.

 

Afrikara : La musique de Coltrane a été en évolution permanente comme s’il était insatisfait par son son, comment expliquez vous cette attitude ?

Jean-Jacques Elangué : Eh bien, l'instrumentiste travaillait énormément et son appétit pour de longues, très longues phrases grandissait au fur et à mesure de son évolution. D'ailleurs l'année 1959 représente un tournant décisif pour la carrière de notre mentor. Sideman chez Miles Davis, le phénomène Coltrane se fait largement remarquer dans le nouveau courant (jazz modal) illustré dans l'album Kind of Blue (columbia).De la même façon que dans l'orchestre du dit Miles, John William évolue avec brio au sein du groupe de Thelonious Monk; Citons ici l'un des enregistrements phares de la fin des années 50 à savoir, Live at the five spot discovery!...

 

Afrikara : John Coltrane est connu pour la longueur de ses improvisations y a-t-il un code permettant de comprendre ces improvisations qui l’ont fâché avec pas mal de ses homologues comme Miles ?

Jean-Jacques Elangué : Vous avez dit «fâché»? John a simplement développé un son, le sien. A mon humble avis, ses improvisations se construisent sur les séquences harmoniques qu'il a tendance à décomposer, recomposer si besoin est. Plus facile à dire qu’à jouer…

 

Si vous devriez retenir du point de vue technique 5 titres de Coltrane quels seraient-ils ?

Jean-Jacques Elangué : J'aurais certainement tendance à penser en terme d'album !

 

-         1) Crescent –Impulse!, enregistré en 1964

-          2) A Love Supreme - Impulse! Enregistré en 1964

-          3) My Favorite Things Atlantic, enregistré en 1960

-          4) Blue Train -Blue note, enregistré en 1957

-          5) Giants StepsAtlantic, enregistré en 1960

 

 

Afrikara : Au-delà de la technique l’écriture de Coltrane, très évolutive, est assez singulière. Quelle place prennent les autres membres des formations de Trane dans son répertoire ?

Jean-Jacques Elangué : Ah! L'«écriture» Coltranienne ... parlons-en ; Disons simplement que l'ascension du maître prend effet lorsque le quartet (Mc Coy Tyner – piano, Jimmy Garrisson – bass, Elvin Jones - drums) se forme. L'intensité du jeu au sein du band est telle que les thèmes sonnent de façon n a t u r e l l e. Chaque membre du groupe apporte sa «contribution» à l'élaboration du répertoire.

 

 

Afrikara : L’Afrique semble avoir été présente dans la démarche de Coltrane, comment cela se traduisit-il ? Pouvez-vous nous citer quelques titres de cette influence des racines ?

Jean-Jacques Elangué : Dakar, Liberia, Dahomey, Olé etc. sont des titres inspirés bien sûr de la dite démarche et, n'oublions surtout pas que Trane a toujours été habité par une âme disons plutôt d'explorateur et c'est ainsi qu'il est naturellement tombé sur le chemin d'un certain Ula Tundji, fondateur d'un centre culturel des arts Africains à New York City.

 

 

Afrikara : Beaucoup d’artistes de Jazz évoquent le passé africain, entretiennent la mémoire de la tragédie négrière, c’est aussi votre cas. Est-ce pour cela que vus avez écrit le répertoire «Shades of Ouidah» ?

Jean-Jacques Elangué : En ce qui me concerne je suis du Cameroun où j'ai eu la chance comme certains de mes confrères de vivre mes premiers instants au contact de la musique. Curieusement, je me suis senti assez proche du monde du «jazz» par lequel j'ai été fasciné très tôt. Le parcours de certains piliers m'a plongé dans la nostalgie de l'histoire du peuple noir dans son ensemble. «Shades of Ouidah» n'est en quelque sorte que la résultante des travaux entrepris depuis pas mal de printemps, afin de tenir sereinement mon rôle de Messager... Le tout premier des dits printemps -je suis né en 1967- correspondant au début du séjour de notre «héros» dans le monde des saints, Trane décédait en effet en 1967 !

 

 

Afrikara : Quels titres interpréteriez-vous pour rendre hommage à John Coltrane ?

Jean-Jacques Elangué : Laissons un peu de place à la surprise!  Non?

A bientôt donc au Baiser salé … En effet les 5 et 6 octobre prochains, j'aurai le privilège de donner deux concerts en hommage à John Coltrane sis ,au 58 rue des Lombards 75001 Paris, en quartet avec Alain Jean- Marie – piano, Peter Gironde – bass, Simon Goubert – drums.

Afrikara

Commentez cet article
  Nom*   
  E-mail :  
  Sujet :  
   
  Message*  
   
  Votre humeur  
Neutre Idée Question Etonné(e)
Trop drôle Mort(e) de rire Content(e) Clin d'oeil
Attristé(e) Pas content Triste Confus
Dubitatif Cool(e) Honteux Surpris(e)
rire

 
  Copyright © Afrikara.com . Tous droits réservés. R&eacute;alisation <a href="http://www.sakini.com" target="_blank" alt="Toute la Martinique" class="menu">SaKiNi.Com &reg;</a>