<tr bgcolor="#872B06"> <td>&nbsp;</td> <td height="25" bgcolor="#872B06" class="menu"><div align="left">La chorale</div></td> <td height="25" bgcolor="#872B06"><img src="http://www.afrikara.com/Images/ic_chorale.gif" width="29" height="15"></td> </tr>
ACCUEIL
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
 
abosolo.com
Histoire sur Afrikara
Les derniers commentaires
  0Iiz4GqUQ : FUfqvGjz ( 21 Juillet 2016 20H49)
hey again ;)britney only sang one song like without backing :Dshe &#&#id;d3939; all the others but didn't sing them live.:Dnicky x
  jsiAorZU : fO3GSUw9PUG8 ( 21 Juillet 2016 20H08)
“names of liberal cospnnilts/uumdits who stood up to tide …”The only mainstream voices I can think of are Paul Krugman and Frank Ric [lire la suite]
  l92i49juz : 8JrSfHmR4 ( 30 Septembre 2015 13H26)
Salut Benito ! Comme tu dis, je commence e0 me redrne compte qu il y a quelques frane7ais e0 Lima, faire 10 000 Km pour finalement que tout le monde p [lire la suite]
  rinaldo maurice : EXIGEONS LE RETOUR AU PAYS DE NOS PARENTS CRUCIFIES EN CORSE DEPUIS 206ANS!! ( 01 Novembre 2007 14H57)
Que tous les Afro de la diapora et du continent se mobilisent pour exiger de la FRANCE OFFICIELLE d'assumer ses responsabilités face au crime commis [lire la suite]
»Ajouter votre commentaire«
»Voir tous les commentaires «

Afrikara rend hommage au grand Homme qu'était Aimé Césaire. Que représentait pour vous Aimé Césaire?
L'un des pères fondateurs de la négritude
l'un des plus grands poètes du XXe siècle
un homme d'action, un militant, défenseur de l'identité nègre
un "éveilleur de conscience" de l'identité Noire
un pont entre les Antilles et la mère Afrique
l'homme politique le plus emblematique de la Martinique
Un homme debout, un Négre avec N majuscule
Autre
 

 Résultats

 Liste des sondages

Première Rencontre Internationale de la Diaspora Africaine en Amazonie. 
23/10/2007

Route de l’esclave en Amazonie. Quel a été l’apport des Africains, des Bantu au patrimoine Afro-diasporique outre-atlantique ? La question sera évaluée à Port Vehlo au Brésil. Cet important exercice sera fait lors des travaux du Premier Workshop International sur  le thème : « La Provenance Polyethnique des Afro-Ibéroaméricains d´Origine Bantu. Evidences Etymologiques et Historiques », réunion qui aura lieu dans cette ville, capitale de l´Etat brésilien de Rondônia, du 29 au 31 octobre, atelier qui enregistrera la participation de Vatomene Kukanda, Directeur de l´Institut de Langues Nationales d´Angola et Simão Souindoula, Directeur du Musée National de l´Esclavage de Luanda.

 

Lors son intervention, réservée durant une des sessions plénières de la rencontre, l´historien angolais mettra en relief la cristallisation dans l´intangible héritage historique, linguistique et anthropologique des descendants africains du Brésil, la décisive contribution de près de trois millions d´esclaves « angolais », (congos, ngolas, mundongos, matambas e benguelas) qui, de la première moitié du XVI éme siècle á la deuxième moitié du XIX éme siècle, sont arrivés vivants dans cette ancienne colonie portugaise de l´Amérique du Sud. 

 

Il soulignera donc l´importance du peuplement forcé « angolais » de ce territoire supposé riche en mines d´or et propice aux très lucratives cultures tropicales, grandes dévoreuses de main-d´œuvre, par excellence, telles que le sucre, le coton, le cacao, le tabac, et plus tard, le café.

 

C´est cette présence, significative, qui provoquera divers processus aculturels dans les domaines aussi divers que ceux relatifs á l´expression linguistique, dérivés, surtout, du bloc kikongo-kimbundu-ovimbundu, au comportement anthropologique, aux manifestations artistiques et aux  pratiques religieuses.

 

Le conférencier qui interviendra dans le principal amphithéâtre du Campus de Guajara-Mirim, de la Fondation Universitaire Fédérale de Rondônia, s´inspirera, sans nul doute, du constat ecclésiastique et conclura sur le fait que « le Brésil avait le corps en Amérique et l´âme…en Angola ».

 

Simão Souindoula, qui est, aussi Coordinateur pour l´Angola du Projet de l´UNESCO «  La Route de l´Esclave », prendra part après le workgroup, toujours dans la lointaine Porto Velho, du 31 Octobre  au 2 Novembre, á une réunion, absolument inédite, la Première Rencontre Internationale de la Diaspora Africaine en Amazonie.

 

Là, le Directeur du Musée do Morro da Cruz, confirmera l´arrivée dans l´exoréique bassin, moyen et inférieur, de l´Amazone de quilombeiros « angolais », singulièrement des rebelles malimbés, cabindas, luangos et mayombés, qui retrouvèrent la même redoutable et grande foret équatoriale et perpétuèrent, naturellement, leurs croyances d´origine, celles du Bas-Congo, de caractère clairement naturistes, animatiste et panthéistes.      

 

L´on notera que les deux conférences sont organisées par la susmentionnée institution universitaire du Brésil occidental, avec le concours  de diverses organismes homologues, nationaux et espagnols, mais également, avec divers programmes associés au Projet de l´UNESCO, « La Route de l´Esclave » tels que le Chaire des Etudes Afro-Ibéro- Américaines de l´Université de Alcala de Henares, en Espagne, et la Société Culturelle Tadia.

 

Les réunions du « Vieux Port » amazonien enregistreront la participation d´une trentaine de spécialistes parmi lesquels des historiens, des linguistes, des anthropologues, des sociologues et américanistes d´Argentine, de la Belgique, du Cameroun, des deux Congo, de Cuba, d´Espagne, des Etats-Unis d´Amérique, du Gabon et du pays hôte. 

 

 

Information transmise par Dr Simão Souindoula

Afrikara

Commentez cet article
  Nom*   
  E-mail :  
  Sujet :  
   
  Message*  
   
  Votre humeur  
Neutre Idée Question Etonné(e)
Trop drôle Mort(e) de rire Content(e) Clin d'oeil
Attristé(e) Pas content Triste Confus
Dubitatif Cool(e) Honteux Surpris(e)
abo

 
  Copyright © Afrikara.com . Tous droits réservés. R&eacute;alisation <a href="http://www.sakini.com" target="_blank" alt="Toute la Martinique" class="menu">SaKiNi.Com &reg;</a>