<tr bgcolor="#872B06"> <td>&nbsp;</td> <td height="25" bgcolor="#872B06" class="menu"><div align="left">La chorale</div></td> <td height="25" bgcolor="#872B06"><img src="http://www.afrikara.com/Images/ic_chorale.gif" width="29" height="15"></td> </tr>
ACCUEIL
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
 
abosolo.com
Economie sur Afrikara
Les derniers commentaires
  WJhyzUxSRUA : Yqn4McPrgrvM ( 12 Mars 2017 08H58)
I don't want the job, but if I ever became King of the world my first order would be to have the Interstates patrolled by big helicopters with lar [lire la suite]
  Mindjai : Grand Medium Marabout Voyant Maitre Mindjai ( 13 Février 2017 20H31)
Le Medium Voyant Mindjai réunit pour vous les meilleurs services de Médium et occultes, reconnus pour ses dons de voyance et de révélation, la qualité [lire la suite]
  Mindjai : Grand Medium Marabout Voyant Maitre Mindjai ( 13 Février 2017 20H30)
Le Medium Voyant Mindjai réunit pour vous les meilleurs services de Médium et occultes, reconnus pour ses dons de voyance et de révélation, la qualité [lire la suite]
  Mindjai : Grand Medium Marabout Voyant Maitre Mindjai ( 13 Février 2017 20H28)
Le Medium Voyant Mindjai réunit pour vous les meilleurs services de Médium et occultes, reconnus pour ses dons de voyance et de révélation, la qualité [lire la suite]
  Angella Lamoire : URGENT ATTENTION ARNAQUES !! ( 31 Janvier 2017 19H32)
ATTENTION ARNAQUES !! Les offres de prêts entre particuliers sont majoritairement des arnaques. Le but de ces escrocs, généralement situés dans des di [lire la suite]
  gontran hounsinou : SOLUTIONS A TOUS VOS PROBLEME DE VIE ( 03 Décembre 2016 20H51)
SOLUTIONS A TOUS VOS PROBLEME DE VIE
Grand marabout vaudou sorcier de retour d'affection rapide et immédiat
Réalise pour vous des prières de sortilè [lire la suite]
  enrica : La solution à votre problème financier ( 10 Août 2016 22H55)
Mesdames et messieurs, enfin sortir de l'impasse provoquée par les banques
la solution à leurs problèmes.
Je suis un ancien chef comptable d'une gra [lire la suite]
  katiapolvin : Prêt Réponse rapide E-mail : mme.katiapolvin.duvrait@gmail.com ( 19 Juin 2016 17H16)

Téléphone : 06 85 59 51 91,Réponse rapide E-mail : mme.katiapolvin.duvrait@gmail.com
Offre de prêt entre particulier sérieux et rapide, je disp [lire la suite]
  katiapolvin : Prêt Réponse rapide E-mail : mme.katiapolvin.duvrait@gmail.com ( 19 Juin 2016 17H15)

Téléphone : 06 85 59 51 91,Réponse rapide E-mail : mme.katiapolvin.duvrait@gmail.com
Offre de prêt entre particulier sérieux et rapide, je disp [lire la suite]
  katiapolvin : Prêt Réponse rapide E-mail : mme.katiapolvin.duvrait@gmail.com ( 19 Juin 2016 17H15)

Téléphone : 06 85 59 51 91,Réponse rapide E-mail : mme.katiapolvin.duvrait@gmail.com
Offre de prêt entre particulier sérieux et rapide, je disp [lire la suite]
»Ajouter votre commentaire«
»Voir tous les commentaires «

Afrikara rend hommage au grand Homme qu'était Aimé Césaire. Que représentait pour vous Aimé Césaire?
L'un des pères fondateurs de la négritude
l'un des plus grands poètes du XXe siècle
un homme d'action, un militant, défenseur de l'identité nègre
un "éveilleur de conscience" de l'identité Noire
un pont entre les Antilles et la mère Afrique
l'homme politique le plus emblematique de la Martinique
Un homme debout, un Négre avec N majuscule
Autre
 

 Résultats

 Liste des sondages

APE et recolonisations : Poison européen contre médiocrités africaines 
29/12/2007

Les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique bénéficiant d’accords tellement préférentiels avec l’Union européenne qu’ils n’ont cessé de s’appauvrir depuis qu’ils les ont signés sont sommés de signer de nouveau une mouture européenne devant les lier par "libre-échange" à cette région opulente du monde. Les fameux Accords de Partenariat Economique. Un enjeu que tous les pays d’Afrique semblent prendre au sérieux, brusquement et avec une poussée d’urticaire généralisée, la date butoir pour obtempérer à l’UE étant fixée au 31 décembre 2007. Une date pourtant connue depuis des années …

Entre 1975 et 2000 les relations économiques liant les échanges africains et européens étaient régies par un système dit de préférences tarifaires, sur le papier, faisant bénéfice à l’Afrique des exemptions et réductions de droits de douanes les plus avantageux au monde à l’entrée de l’Union européenne, assortis de plus d’aide au développement. 30 ans plus tard les économies africaines dotées de tant de "préférences" ont dégringolé le plus vite et le plus loin comparativement aux autres régions du monde ; elles sont au plus bas dans la réalité existentielle humaine, vidées de l’essentiel, exsangue, bouffées par une dette criminelle et fantôme, comptable, que les peuples n’ont jamais ni consentie ni avalisée démocratiquement ni encore moins vue se transformer en biens collectifs durables. L’Union européenne qui a continué sa construction sans rien demander à personne, surtout pas aux Africains qui s’obstinent dans la démarche contraire, démantèle l’ancien système tarifaire qui lui était avantageux pour un autre qui lui sera au moins aussi avantageux -utilitarisme oblige- en imposant un accord de libre-échange à l’Afrique, suivant des modalités processuelles codifiées par elle.

Les effets mécaniques d’un accord de libre-échange sont ce qu’il y a de plus évident pour les Africains placés en situation de cumuls de handicaps et d’asymétrie historique aggravée : prédation des ressources africaines, paupérisation accrue et recolonisation du continent par l’économique. Après les PAS, les privatisations, les dévaluations, cet accord viendrait donner le coup de grâce à la résistance des peuples face au procès de leur expropriation de fait. La loi des multinationales à l’heure du capitalisme financier va réduire les pays à de simples actifs financiers cessibles, c’est déjà le cas pour les soi-disant dettes, et dépecer les pays de l’intérieur -privatisations- et de l’extérieur par le désarmement tarifaire qui interdira aux Etats de protéger leurs économies. La situation des agriculteurs africains est la caricature de cette mascarade à la libéralisation, puisque les Africains auront en face d’eux des concurrents à la productivité structurelle plus élevée en sus des subventions dont ces derniers bénéficient depuis des décennies et qui leur ont permis des investissements et une assise industrielle difficile à atteindre par ailleurs à moyens disproportionnément inégaux. Rajoutés à cela l’ancrage monétaire colonial du franc CFA à l’Euro qui surestime les produits africains et la cause des filières agro-industrielles africaines serait entendue à la signature des APE. L’économiste libéral et prix Nobel Joseph Stiglitz ne s’y était pas trompé qui avait considéré publiquement les APE défavorables aux Africains.

Après les 30 ans de PAC, ACP, subventions, soutiens formels et informels aux producteurs européens, ceux-ci se sont fortifiés en infligeant des pertes inéquitables, endettements et manques à gagner aux économies africaines. Ce volet de réparation n’est tout simplement pas abordé dans les débats. Pas même par les Africains, l’intérêt d’avoir des centres de recherche d’élite payés pour servir le bien commun et pas les prébendes groupusculaires ici encore coule de source. Le ridicule de la situation est dépassé lorsque souvent les pays Africains s’en remettent aux simulations des centres de recherches … européens [payés et mandatés par l’Europe !] pour évaluer le bien fondé sur leurs économies des politiques promues par l’Union européenne. Du grand art.

Toutes les économies du monde protégent leurs économies par divers instruments plus ou moins avouables. Les économistes admettent en général que les industries naissantes ou dans l’enfance jouissent de protections ciblées. Dans la pratique les secteurs stratégiques intensifs en emplois, à forte précarité, les industries sénescentes également. Le libre échange tarifaire n’exclut pas le protectionnisme qui passe désormais par l’expertise des normes sanitaires, industrielles, administratives changeantes qui limitent les flux jugés menaçants pour des économies officiellement ouvertes mais concrètement fermées. Faute d’avoir investi dans ce genre d’outils, là encore l’Afrique ne pourra donner la réplique.

La tension autour des APE est surtout un révélateur des faiblesses et inconséquences africaines coupables, étant donné qu’il n’y aucun intérêt à revenir sur les politiques de recolonisation de l’UE qui sont considérées comme constantes, données par l’histoire et le présent des relations UE-ACP : pas d’approche unitaire africaine, des pays signent ou négocient les APE de façon bilatérale (Ghana, Côte d’Ivoire, ...) alors qu’ils sont tenus par des accords régionaux africains concurrents et incompatibles -Cdeao, Cemac, Sadc, Comesa, … La SADC et l’Afrique australe ne sont pas en ordre de marche et les unions régionales vacillent. L’impréparation règne, aucune vision stratégique de l’évolution des grands ensembles économiques n’apparaît. Les comportements absurdes de cavalier seul resurgissent, chacun croyant marquer l’histoire de son insignifiante pierre, invisible à l’œil nu. Me Wade, qui a torpillé plusieurs actions collectives africaines, opposant son plan Omega françafricain à la Renaissance africaine de Thabo M’Beki -pour finir par accoucher d’un rien de rien, le Nepad-, qui a signé d’accords de co-développement facilitant l’expulsion d‘Africains d’Europe, se prononçant contre les réparations coloniales, … fait illusion en refusant ostensiblement les APE au nom de l’Afrique. Sans concertation avec les autres chefs d’Etat de même diktat que lui. Le même a dégradé une démocratie à la quelle les Africains se raccrochaient comme un des modèles non abouti mais contrebalançant les Gnassingbé Eyadema et consorts, au mépris des peuples tente de se trouver un dauphin et successeur en la personne de … son fils ! Contre les APE en attendant un os de la Françafrique, on a retenu la leçon de l’immigration choisie.

Les APE sont un hors jeu et une erreur sur toute la ligne dans l’orientation des échanges africains au XXIe siècle occidental. Le plus important est de travailler aux intégrations régionales, mal appliquées malgré une batterie de textes, et de trouver un positionnement stratégique gagnant vis-à-vis des grands blocs comme l’Asie, la Chine, l’Inde, le Brésil, le Venezuela en arbitrant entre projets industriels, financiers et commerciaux, sans oublier les assistances techniques intra-africaines, Sud-Sud, l’amélioration du capital cognitifs. L’industrie non redécouverte de la culture matérielle africaine est et reste un secteur capable de démultiplier jusqu’à l’inimaginable les performances du continent, mais une élite aliénée ne saurait y voir que folklore et muséographie…

ZB

Commentez cet article
  Nom*   
  E-mail :  
  Sujet :  
   
  Message*  
   
  Votre humeur  
Neutre Idée Question Etonné(e)
Trop drôle Mort(e) de rire Content(e) Clin d'oeil
Attristé(e) Pas content Triste Confus
Dubitatif Cool(e) Honteux Surpris(e)
rire

 
  Copyright © Afrikara.com . Tous droits réservés. R&eacute;alisation <a href="http://www.sakini.com" target="_blank" alt="Toute la Martinique" class="menu">SaKiNi.Com &reg;</a>