<tr bgcolor="#872B06"> <td>&nbsp;</td> <td height="25" bgcolor="#872B06" class="menu"><div align="left">La chorale</div></td> <td height="25" bgcolor="#872B06"><img src="http://www.afrikara.com/Images/ic_chorale.gif" width="29" height="15"></td> </tr>
ACCUEIL
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
   
 
abosolo.com
Artisanat sur Afrikara
Les derniers commentaires
  rN247Grj : 3tD0sco3Yseb ( 12 Mars 2017 08H48)
Dat aiet er idd erg goed uit zeg. Zal best smaken.Leuk kuiken hoor,hoed het maar goed warm.Ben beneuiwd.Groet, WIlma
  4JDKXFGQ : 0yAvr0pbF ( 30 Septembre 2015 12H57)
Garnier dit :C'est e9galement un moyen simple de puovoir par le travail subvenir e0 ses besoins et e0 ceux de sa famille quand on est en situation de [lire la suite]
  joy didia : PLEASE HELP ME ( 19 Décembre 2012 15H05)
Dearest One,

Many thanks for your response to my message, In brief self introduction, I am joy didia,21years old and the only daughter of my late [lire la suite]
  mayasyl : réponse au commentaire ( 08 Septembre 2007 10H20)
Je suis complètement d'accord avec vous. Cependant, il faudrait que l'Afrique se mobilise pour entrer dans le formel, frein majeur à l'évolution écono [lire la suite]
»Ajouter votre commentaire«
»Voir tous les commentaires «

Afrikara rend hommage au grand Homme qu'était Aimé Césaire. Que représentait pour vous Aimé Césaire?
L'un des pères fondateurs de la négritude
l'un des plus grands poètes du XXe siècle
un homme d'action, un militant, défenseur de l'identité nègre
un "éveilleur de conscience" de l'identité Noire
un pont entre les Antilles et la mère Afrique
l'homme politique le plus emblematique de la Martinique
Un homme debout, un Négre avec N majuscule
Autre
 

 Résultats

 Liste des sondages

Artisans du Monde : Une Résistance Culturelle à la Mondialisation Ultra-Libérale 
25/08/2005

Tapis kelim indiens, porcelaines chinoises, statues de bouddha, côtoient les paniers ashanti, la vannerie kikuyu du Kenya, les œufs d’autruche ouvragés en art de la table, jouxtant des présentoirs où se pressent des produits amérindiens, flûtes, pipes, vêtements tout droit sortis de plusieurs siècles de savoir-faire enracinés, d’une culture matérielle signant le passage des civilisations anciennes et la dette des contemporains à leur endroit.

Cette présence de produits d’ailleurs issus de l’artisanat, des cultures préindustrielles qui malgré une relative disparition des champs médiatiques continuent d’assurer la survie de franges importantes de populations dans les pays dits pauvres alors que les entreprises de la nouvelle économie ne sont pas des foudres de recrutements, cette présence est une victoire et un contre-discours militant en soi.

L’arrogance de la prétention moderniste tente chaque jour d’accréditer l’idée de l’ascension absolue d’un monde antédiluvien barbare vers un monde béatifique de la vitesse, de l’instantané, de l’hyper puissance économique, marqué par la grande taille, l’échelle globale, la haute finance et la flexibilité compétitive. Productivisme et fausses promesses du gagnant gagnant.

Cette économie de trusts pourtant n’affiche pas d’aussi impressionnants résultats outre la captation de profits astronomiques arrachés à la plus-value collective par des patrons surpayés sans commune mesure avec leur rendement, les émoluments d’un super PDG se comptant en rémunérations d’une usine entière d’ouvriers… L’explosion des disparités et les logiques d’exclusion provenant du paradigme productiviste du toujours moins de coûts, moins d’humains, pour toujours plus de profits, et moins de répartition en dehors du cercle des initiés de la finance, cette aggravation volontariste des conditions des largués-sucés et désaffiliés détermine des colonnes de sacrifiés de l’économique ultra-libéral.

Les artisans du monde font œuvres quotidiennes de résistance en perpétuant une forme d’économie enchâssée dans le social, le culturel, l’histoire, l’authenticité, l’identité même mouvante de peuples, de traditions reflétées dans le style et la nervure des artéfacts faits mains.

La résistance d’un modèle productif ayant au centre de sa fabrique l’humain et la destinée du groupe dans son ensemble est aussi celle d’une approche sage, juste et mesurée de l’économique, champ relatif des activités sociétales, plus ou moins important, prioritaire selon les périodes et les contextes spatio-temporels.

Le rapport à la nature, arbitré par une prescience du respect de l’environnement équi-constitutif de la totalité du vivant, respect sublimé par l’institution du bois sacré que les civilisations anciennes avaient consacré, s’inscrivait dans une exploitation avant l’heure durable des ressources de la planète. Planète que l’ivresse entrepreneuriale prédato-libérale, armée pourtant de batteries de ratio de gouvernance, tableaux de bords et aréopages d’experts, ne parvient qu’à mettre en danger, à preuve les déséquilibres climatiques qui obscurcissent l’horizon du monde contemporain.

La résistance des artisans est aussi dans l’éthique du métier, la poésie de l’attachement à un art qui est perpétuation et adaptation, le tout sans sacrifier à l’attractivité des produits, cette réaction chimique que le producteur sait susciter entre le consommateur et son œuvre. Et l’artisanat de retrouver une nouvelle fraîcheur, de faire les vitrines des enseignes courues, et l’artisanat de prescrire la tendance, ressuscitant sous couvert de bijouterie fantaisie la médiévale croix d’Agadez, les senteurs sahéliennes, les talismans, et croyances dans le surnaturel qui tressent l’existence de tous temps angoissée des humains craignant dieu et fuyant la mort…

Trace de l’éternité ou au moins de l’empreinte millénaire des civilisations, de leur propension à créer et à produire du beau, de l’utile, de l’agréable, du religieux, l’artisanat captive les esprits consuméristes post-modernes dans leur futilité, mais leur parle d’avant hier et d’après demain, résistant au tropisme d’une société et d’une production jetables, avec des humanités kleenex instrumentalisées par des hommes-taux d’intérêts et des administrateurs-stock-options.

 

 

 

Première parution 26/05/2004

Ze Belinga

Commentez cet article
  Nom*   
  E-mail :  
  Sujet :  
   
  Message*  
   
  Votre humeur  
Neutre Idée Question Etonné(e)
Trop drôle Mort(e) de rire Content(e) Clin d'oeil
Attristé(e) Pas content Triste Confus
Dubitatif Cool(e) Honteux Surpris(e)
rire

 
  Copyright © Afrikara.com . Tous droits réservés. R&eacute;alisation <a href="http://www.sakini.com" target="_blank" alt="Toute la Martinique" class="menu">SaKiNi.Com &reg;</a>